Archive for janvier, 2009

Le vitrail aux XIIème et XIIIème siècles

janvier 18, 2009

L’art du vitrail aux XIIème et XIIIème siècles prend un essor considérable à l’avènement de l’art gothique.  L’ouverture de grandes verrières rendue possible par de nouvelles techniques,  permet  d’exprimer un art raffiné. L’église d’Orbais renferme quelques joyaux, tel que le vitrail de la rédemption exécuté vers 1200, une œuvre rare, peu de vitraux de cette époque furent conservés. Au XIIIème, le style à la mode est celui de l’Ile de France, mais le style champenois réussira à se démarquer grâce à l’école de Troyes. La majorité des baies existantes sont réalisées en grisailles ; elles ont été posées au XIXème siècle.

vitrail de la rédemption

Publicités

L’enseignement monastique d’Orbais

janvier 10, 2009

La réforme de l’enseignement, conduite par Charlemagne au IXème siècle, va favoriser l’expansion des sept arts libéraux dans l’ensemble de l’Europe. Les écoles monastiques  transcrivent et étudient le Trivium et le Quadrivium. A cette époque, les moines voyagent et échangent leurs connaissances sur tout le territoire carolingien.

Les arts libéraux trouvent leur origine dans le monde antique. Ils furent codifiés en tant que tels par des auteurs de l’antiquité tardive comme Varron ou Martianus Capella et devinrent la structure usuelle de la connaissance médiévale. Les arts libéraux se divisaient en « trivium » et « quadrivium ». Le trivium était la partie « littéraire » de la connaissance, s’organisant en grammaire, rhétorique et logique. Le quadrivium était la partie scientifique : arithmétique, géométrie, astronomie, musique. Le quadrivium se fondait sur la division des mathématiques des Pythagoriciens. Bien que ne faisant pas partie des arts libéraux, la philosophie finit par être considérée comme le domaine de la connaissance qui englobait tous les autres. Une hiérarchie émergea au sein des arts : le trivium était le premier niveau, les mathématiques le niveau intermédiaire alors que les sciences représentaient le niveau supérieur. Cette hiérarchie déterminait aussi le cursus des études, menant les élèves du trivium aux domaines scientifiques.

les sept arts libéraux

Orbais l’Abbaye, le village

janvier 2, 2009

Le village d’Orbais est connu pour son abbaye fondée par Saint Réole au VIIème siècle. Mais ce petit village de Champagne est, avant tout, un lieu où s’exprime la nature. En effet, blotties dans la vallée du Surmelin et entourées par de vastes forêts, les bâtisses épousent les terrains vallonnés et suivent leurs nombreux cours d’eau. L’architecture, en son centre, garde sa ligne médiévale : ses petites ruelles sinueuses ont traversé le temps, on peut aisément s’imaginer marcher sur les pas de ceux qui firent l’histoire d’Orbais l’Abbaye.

vue sur les toits d'orbais